De retour des examens

Comme je suis heureuse de vous retrouver !

J’ai donc terminé mes examens pour cette année.
Mais tout ne s’est pas passé exactement comme prévu initialement.

L’angoisse, ma compagne depuis toujours, m’a poussée à d’abord retarder mes examens de juin à septembre, puis finalement à carrément morceler l’année.

Je m’explique.

Lire la suite

Publicités

Pourquoi se dire ?

J’ai parcouru dernièrement un article de Zeb Léon sur le pourquoi de son anonymat sur internet.

Ce qui m’a frappée plus particulièrement est la dernière partie de son billet, où il aborde l’impact possible d’un non-anonymat sur sa vie professionnelle.

En voici la citation, mais comme pour toutes les citations, je vous invite à la replacer dans son contexte en allant consulter l’intégralité de l’article ici.

Lire la suite

Dans ma bibliothèque

Parmi les clichés sur les surdoué•e•s, il y a l’image iconique du rat ou de la rate de bibliothèque.
Les surdoué•e•s sont souvent dépeint•e•s avec des lunettes sur le nez, et un ouvrage à la main. Pour bien faire, il faut que le titre de l’ouvrage promette un contenu hautement intellectuel, pointu et inconnu ou inaccessible pour le commun des mortels.

C’est donc avec joie et enthousiasme que je m’apprête à briser ce cliché en d’innombrables petits morceaux.

Ceci étant, je ne partagerai pas ici l’intégralité de ma bibliothèque, parce que j’ai un rapport très intime aux livres.
Vous aurez donc un petit échantillon de ce merveilleux monde.

Féminisme, Fantaisie, Philosophie, Sciences en tout genre, Cours de psychologie, et un peu de tout et n’importe quoi.
Un indice, il y a des livres qui ne sont pas à moi (mais pas beaucoup) sur certaines photos. :p

 

J’ai faim.

Un article tout léger, tout sympa et qui me fait déjà rire alors qu’il n’est même pas écrit.

Vous trouverez ici et là, dans la littérature spécialisée (il me semble chez Gabriel Whal, Béatrice Milletre et Jeanne Siaud-Facchin) une remarque qui passe souvent inaperçue au milieu de la liste des expressions amusantes ou surprenantes de l’hyperexcitabilité sensorielle liée au HPI (étiquettes qui grattent insupportables, comme les cagoule et les pulls en laine rêche, etc).
C’est celle qui spécifie que les personnes à HPI supportent moins bien la faim.

Lire la suite