Précisions

Au sujet de l’article « Le HPI ce n’est pas l’autisme » qui a fait des émules. (Vous n’avez pas idée) :
Parce que l’article a été partagé  dans sa première version par d’autres (dont l’Association ToulouZèbre que j’aime et respecte profondément), je n’ai pas souhaité y faire toutes les modifications qui m’ont été inspirées par les différents retours que j’ai pu avoir. En effet, si je modifiais trop le contenu de mon article, alors ce serait dommageable pour celles et ceux qui l’ont partagé dans sa première version, puisqu’ils et elles se retrouveraient à partager quelque chose que finalement, ils n’ont pas voulu partagé, puisqu’il ne s’agit plus du même contenu. (Vous me suivez ?)

J’y ai inséré ceux des édits qui me semblaient nécessaires, pour l’exactitude des propos et le respect élémentaire que l’on doit aux gens, à leur travail et à la vérité tout simplement.

Mais je tenais aussi à ce que sur MON ESPACE PERSONNEL qu’est ce blog, je puisse encore dire ce que je veux, du moment que je respecte la loi.
Mon espace, mon royaume, mes lois (qui comprennent celle du pays où je vis, quand même). Ça ne vous plait pas, il y a des milliards d’autres blog à lire.

J’en profite pour rappeler que je m’exprime ici à titre personnel. Je ne suis pas un personnage public, je ne parle au nom de rien ni personne si ce n’est moi, en tant qu’individu. Quand je serai psychologue, je verrai ce que je ferai de ce blog, si j’en ouvre un autre à titre professionnel ou pas, si j’arrête celui-ci, je n’en sais RIEN.
Mais en attendant, je m’exprime ici à titre PER-SON-NEL.

Donc voici ce que je voulais dire suite à différente remarques sur mes positions et conceptions au sujet d’un éventuel lien entre HPI et TSA, et sur ce que je peux dire en général sur ce blog :

*EDIT 2 : Et ouais, je considère. Je me paie le luxe de penser des trucs dites donc. Alors, si demain on me dit « oh regarde, la science a prouvé que c’était pas indépendant », mais M-E-R-veilleux ! Je dirai que je me trompais et HOP, ni une ni deux, je prendrai en note la chose et je continuerai ma petite vie avec cette nouvelle donnée en tâchant comme toujours de faire de mon mieux pour moi et les autres.
Mais en attendant, et bah ouais, j’ai un avis. 
Je suis d’une impudence rare, je sais.

Publicités

Surtout ne pas être trop capable

C’est clairement déconseillé au poste où je suis.

Ce matin, au travail il m’est arrivé une petite histoire qui m’a vraiment déboussolée.
Encore un magnifique exemple de ce que je ne sais pas anticiper dans le côté implicite des rapports sociaux et hiérarchiques au travail.
Mais même si je reconnais que je n’ai clairement pas vu venir la chose, je considère quand même qu’elle est un complet non-sens et ridicule et inutile.

Lire la suite

Le HPI ce n’est pas l’autisme.

Bonjour à toutes et à tous !

Ce matin, comme je suis privée de bus pour aller travailler, que je ne veux pas marcher une heure et demi dans la neige, et que je n’ai pas de voiture ou de vélo, je suis cantonnée chez moi.

EDIT : Et mon patron nous a dit de ne pas venir, en plus.

Donc, je saisi l’opportunité pour écrire un article qui me titille depuis un moment.

C’est un sujet délicat pour plusieurs raisons pour moi.
Parce que je sais qu’il est « en vogue » dans le petit monde de la neuro-atypie française.
Parce que je vais évoquer un sujet que je ne maîtrise pas pleinement (et je suis toujours très mal à l’aise de faire cela) et parce que je vais parler de troubles psychopathologiques dont la réalité est parfois très difficile à vivre, que ce soit pour les concerné•es ou leurs aidant•es.

Lire la suite