Psychologie : sciences vs. empathie ?

Plus d’une fois en commentaires sur ces pages, ou bien sur les comptes de réseaux sociaux associés au blog, il lui a été fait le reproche (et donc à travers le blog, à moi aussi) d’être, je cite « scientiste ».

De ce que je comprends de ce néologisme, être « scientiste » ce serait faire preuve de convictions extrémistes relatives aux sciences.
Le « scientisme » viendrait donc se ranger au côté de tous les courants jugés « extrémistes ». N’ayant ni l’envie ni l’énergie pour débattre de ce qui fait qu’une chose est extrême ou non (relativement à qui ou quoi ? Pourquoi ne pas interroger la norme à partir de laquelle cet extrême est défini, etc), je vais me contenter – et me semble-t-il cela est déjà bien – de m’intéresser aux implications de ces propos.

Lire la suite

Différence entre les femmes surdouées et les hommes surdoués (?)

Peut-être avez-vous lu l’ouvrage de Monique de Kermadec « La Femme surdouée, double différence, double défi. »
Je n’ai pas encore eu le loisir de le lire, je n’en ai lu que quelques extraits ici et là, au grès des articles et entretiens dont l’autrice a été l’objet ou l’invitée.
Je ne me risquerai donc pas à m’étendre sur un ouvrage que je n’ai pas lu. Mais il me sert d’amorce de réflexion.

Existe-t-il une différence entre les femmes surdouées et les hommes surdoués ? Et si oui, je reviens à la charge avec ma question fétiche, cette différence (ou ces différences) est-elle bien due à la douance ?

Lire la suite