Chapitre 3 – Les résultats

Les fameux résultats.

Trois pages de commentaires des résultats, avec les détails de chaque subtest. Sympa, mais qui nécessitent l’interprétation d’un·e professionnel·le pour avoir du sens pour les simples mortels comme nous.

Mon résultat ?

Lire la suite

Pourquoi ce blog ?

Je me suis découverte HPI il y a peu de temps, à la veille de mes 29 ans.

Alors pour mieux me comprendre, je me suis renseignée sur le sujet. J’ai lu tout ce que j’ai pu trouver sur le sujet et qui me semblait pertinent, sur le net mais aussi dans les librairies.

Ce que j’ai lu m’a déprimée !

Autant le sujet des enfants précoces ( petits douant·es) est assez traité et étudié, autant les adultes surdoué·es sont quasiment ignoré·es. Et quand ils et elles sont objet d’intérêt, ils et elles sont dépeint·es comme en profonde et grande souffrance. Difficultés relationnelles, difficultés sociales, image de soi déplorable, ect…

Bref ce que vous trouverez sur la douance chez l’adulte la plupart du temps, c’est franchement déprimant !

Alors je me suis dit qu’il serait pas mal, pour celles et ceux qui comme moi se sont cherché·es et ne se sont pas reconnu·es parmi ces portraits tristes, de témoigner que la douance, c’est pas la mort !

Pour moi, c’est tout le contraire.

Et c’est ce que je vais essayer partager avec vous.

Ah oui, le titre du blog, c’est en référence au fait qu’un QI supérieur à 130 est un indice de douance. (Et un hommage à mon amoureux et son blog préféré. 😉 )

Pour commencer

*EDIT 2020 : Je revois progressivement mes anciens articles.
Parce que dans deux mois à peine, j’ouvrirai mon propre cabinet, je me dois aussi de penser au cadre thérapeutique que j’offrirai à mes patient·es. Pour garantir un cadre le plus neutre possible, je me dois de ne pas trop en dire sur moi (questions de projections tout ça). Donc, contrairement à ma première intention, je vais malheureusement supprimer des articles de ce blog, ou les réécrire de façon à ce qu’ils m’exposent moins. Pour ceux qui resteront, il se peut que je les annote ou les corrige. Car si j’ai tout à fait le droit à l’erreur et aussi celui de changer d’opinion sur un sujet, cela n’empêche pas corriger ce qu’aujourd’hui je sais faux ou inexacte. Cela vous évitera aussi de devoir lire les quelques 270 articles du blog pour découvrir où je me trompais et pourquoi.
Voilà, Enjoy ! *


Un petit topo sur la douance.

Lire la suite