Le blog et les livres

Je vous en parlais dans le billet de la nouvelle année , j’ai quelques anecdotes à vous raconter à propos de ce blog et des livres.

Dans un premier temps, je tiens à préciser que je n’ai AUCUNE idée de la portée et/ou de la notoriété de ce blog et de ces articles. Le sujet qui y est abordé étant quand même très spécifique (non seulement le HPI/HQI qui ne concerne que 2,5% de la population, mais en plus les adultes dans cette population là et précisément ceux et celles qui découvrent leur HPI/HQI à l’âge adulte) je ne m’attends pas vraiment à ce que le blog soit mondialement connu.

Lire la suite

Publicités

Surprise dans la boite aux lettres aujourd’hui.

En relevant mon courrier aujourd’hui, j’ai eu le plaisir de découvrir ceci :

Les enfants hyperactifs (TDAH) du Dr Gabriel Wahl

Avant d’aller plus avant, je précise que non, je ne traiterai pas de TDAH sur ce blog.
Néanmoins, si vous lisez ce blog depuis un moment, vous savez que mon admiration et mon enthousiasme pour les ouvrages du Docteur Wahl sont… notoires.
De fait, j’aime tout simplement lire ce qu’il écrit.
Je vantais son style à la fois élégant et drôle, qui servent un contenu pédagogique et accessible, dans les billets parlant de ces précédents ouvrages (dans l’ordre de parution).

Cet ouvrage, d’après les premières pages que j’ai lues, ne fait pas exception.

Si dans « Les adultes surdoués » je découvrais l’humour et le mordant du Dr Wahl, avec l’introduction de l’ouvrage « Les enfants hyperactifs (TDAH) » je suis touchée par la bienveillance que je ressens derrière ces mots.
Je ressens toute l’implication du Dr Wahl vis-à-vis de ses jeunes patient·es, et toute la considération qu’il leur porte, à elles et eux, mais aussi à leur situation en tant que membre de la société.

C’est très agréable, et réconfortant.

Et parce que, malgré toute ma fan attitude, ce blog reste dédié aux adultes surdoué·es, voici quelques lignes extraites de l’introductions de « Les enfants hyperactifs (TDAH) » mais qui s’appliquent, je trouve, fort bien à la question de la douance (en plus d’avoir un aperçu du délicieux style du Dr Wahl):

Dans le domaine de la psychologie, le préfixe « hyper », du grec huper « au-dessus, au-delà » a cette malice de donner une note négative aux mots qui lui sont associés. […]
Pour les autres disciplines, le préfixe « hyper » ne présente guère de risque. Ainsi il peut accompagner un simple adjectif de localisation géographique (hyperboréen), une figure de rhétorique ou même une courbe géométrique (hyperbole). Mais s’il est vrai qu' »il n’y a pas d’astronomie, de dynamique ou d’hydraulique pathologique « ¹, il n’en va pas de même pour la psychologie et pour la psychiatrie, où la formulation du « trop » ou du « pas assez » confronte à la subjectivité des normes et à la fragilité des concepts.

¹ : G.Canguilhem, Le Normal et le Pathologique, Paris, Puf, 1951

Je ne manquerai cependant pas de vous dire ce que j’ai pensé et même, ce que j’ai appris (parce que je suis certaine d’apprendre quelque chose, vu que le TDA/H n’est pas exactement mon centre d’intérêt principal), après lecture de cet ouvrage.

Les enfants hyperactifs (TDAH)
Gabriel Wahl
Editions Puf
9€

Programme 2019

Demandez le programme !

Avant d’aller plus loin, je vous souhaite à toutes et tous une excellente année 2019. Ou du moins une meilleure année que 2018.

Alors maintenant quoi ?
Et bien, maintenant que je suis assurée d’être psychologue un jour (hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, je n’en suis toujours pas remise) je me permets, quand je sors la tête des recherches bibliographiques pour mes mémoires de recherche et de stage, de faire quelques projets.

Le blog

En ce qui concerne ce blog, continuer notamment l’alphabet du HPI.

L’idée m’amuse de plus en plus, même si je me demande quoi aborder pour bien des lettres. Mais c’est un petit défi intellectuel qui me distrait.
Je continuerai aussi de vous parler des livres que j’aurais lu, ou reçu, sur le sujet du HPI et de vous dire ce que j’en ai pensé, très sincèrement. A ce sujet j’ai une anecdote à vous raconter.

Les études

Pour mes études, je vais vivre un espèce de tunnel durant les deux prochaines années, qui risque d’impacter sur le rythme de publication, comme vous avez pu le constater.
Je ferai de mon mieux, mais mes études restent ma priorité.
Donc c’est mémoire de recherche, stage, cours et vous n’êtes pas à l’abris d’être sollicité·es pour m’aider en répondant éventuellement à un ou des questionnaires pour mon mémoire de recherche. 😉

Alors non ce n’est pas sur les surdoué·es. Pour la simple et bonne raison que la thématique ne faisait pas partie de celles proposées dans mon cursus, sinon je me serai jetée dessus. Mais ça n’empêche pas que vous pourriez m’aider, éventuellement. ^^

J’ai donc cette année à la fois un mémoire de recherche à produire (sur le thème de la psychologie et de la justice, en psychologie appliquée, et c’est très intéressant et motivant) ; mais aussi un mémoire de stage à produire à la suite d’un stage de 300h.
Là non plus, il n’est pas question des surdoué·es mais le terrain de stage est vraiment intéressant pour moi. Voir plus bas. 😉

En plus des cours et divers devoirs usuels.

La vie associative

C’est LA grande surprise de 2018 pour moi.
Je me suis engagée depuis peu dans le bénévolat pour l’association Le Refuge. De simple bénévole locale, je suis passée, après seulement un séminaire, à faire partie de l’équipe de coordination nationale au niveau national pour l’association.
Et devinez quoi ? J’y ai retrouvé un autre (T)HQI. C’est-t-y-pas drôle ça ?

Donc me voilà embarquée dans cette belle aventure, d’autant plus belle que j’ai l’immense chance de pouvoir y faire mon stage de M1.
C’est TOPISSIME ! Je vais pouvoir lier mes études et mon engagement associatif et social.
Je suis aux anges.

Mais je suis aussi très concernée, (je cherche la façon élégante et correcte de dire « se mettre la pression » et qui ne soit pas « s’angoisser ») j’ai vraiment à cœur de me montrer à la hauteur. Je fais partie d’une équipe de gens hypers compétents dans leur domaine et qui maîtrisent tellement les relations sociales, les us sociaux… Alors que moi…
Je me suis faite passer au moins 3 fois pour une folle demeurée en moins d’une semaine…
Enfin, ce n’est pas grave, j’assume tout ce que je suis. ^^
Y compris une folle demeurée parfois.

Et tout le reste

Je serai à Paris mi-janvier pour une formation à la détection du mensonge. ^^ (En tant que formée, pas formatrice.)
Je fomente (Lo Husk, si tu me lis : je te dédicace cette tournure de phrase 😉 ) quelque chose dont j’espère pouvoir vous parler cette année.
Je continue, plus que jamais, la danse classique (4 fois par semaine, j’ai atteint ma limite :p).

Et puis ma foi, c’est tout pour le moment.

Encore belle et heureuse année à vous toutes et tous !