« Nous », « Ils »… et sinon, est-ce qu’on a le droit d’exister indépendamment ?

Ça m’énerve

Plus j’en lis et plus ça m’énerve.

« Les surdoués sont comme ceci ». « Ils ressentent tel besoin. » « Nous sommes tellement sensibles, nous les surdoués. »

Et sinon, j’ai le droit d’exister par moi-même ou est-ce que je suis condamnée à laisser des gens qui ne savent rien de moi et parfois, en plus (oui parce que, ne rien savoir de moi, c’est normal) n’en savent pas plus sur le HPI, parler pour moi et pour les millions d’autres personnes concernées ?

C’est fou ce que ça m’agace cette manie de dire « Nous les surdoués » comme si nous étions des clones les un•es des autres.

Je suis assez certaine d’être tombée moi-même dans cet écueil sur ce blog. Et, comme on n’apprend que de ses erreurs, je ne les effacerai pas.
Mais bon sang que ça m’agace aujourd’hui de lire ça.

Parce que, vous vous en doutez, je ne suis pas d’accord avec les 3/4 de ce que je lis qui commence par « nous les surdoués » ou « les surdoués sont tous… ».

L’impression d’être une bête de foire

Et puis il y a aussi cette impression (très) désagréable d’être une espèce de bête de foire. Surtout dans des articles du genre « Reconnaître le surdoué au travail ».
Quand je lis ces trucs je me sens comme ce fichu zèbre que beaucoup voudraient que je sois au milieu de ce que je crois être la savane et qui n’est en fait qu’un vaste safari pour curieux et curieuses.
Comme si j’étais un animal bizarre qu’il était « fun » de savoir repérer.
Et, là où cela rejoint le début de mon grognage, c’est que, si l’on en croit ces articles, les critères sont bons pour TOUTES les personnes surdouées du monde.
Nous serions donc toutes et tous « repérables » par certains critères comme « la difficulté à lier des relations interpersonnelles professionnelles et personnelles » ou « l’hypersensibilité ».
Mais je ne suis pas d’accord !
On a pas toutes et tous du mal à se faire des ami•es ou à s’entendre avec nos collègues ! Et si on ne s’entend pas avec les gens, c’est peut-être aussi parce que ces gens là en question sont insupportables et pas parce que les personnes HPI auraient une espèce d’incapacité sociale.
C’est fou ce que ça m’énerve…

Pas vous ?

Publicités

Bonus : Précisions autour du mot « zèbre »

Bonzouuuuuuuuuuuuuuuuuuur les zamis !

kaeloo-lpmj

Alors que je travaille à la rédaction de l’article sur les spécificités neurologiques des personnes HPI (et ce n’est pas si agréable que cela) je suis distraite par une quantité d’énormités que je lis autour du sujet des zèbres de Mme J.S.Facchin.

Et ça me fatigue. Et ça m’empêche de travailler surtout.
Donc, j’ai décidé de me libérer le cerveau et vous délectant (oui rien que cela) d’un petit article qui me permettra de me libérer l’esprit (et je l’espère secrètement, de remettre quelques points sur quelques i ).

Lire la suite

Connaissances, compétences et intelligence

Le plus souvent ce n’est qu’une impression, une supposition. Je me fie à ce que je lis entre les lignes.
Et puis de temps en temps, parce que mine de rien il faut du courage pour être aussi frontal, du courage ou de la simple méchanceté ; de temps en temps donc on me le dit très directement : parce que je manque d’une ou plusieurs connaissances, ou que certaines compétences chez moi ne sont pas absolument et totalement maîtrisées, alors je dois être une menteuse et ne peut pas être surdouée.

De l’expérience …

Malheureusement pour moi, je suis encore trop facilement atteinte par ce genre de propos.
C’est aussi pour cela Lire la suite

Du bonheur, du bonheur et des surprises – Retour à chaud sur la journée du 17 juin

J’y suis !

Enfin un peu de calme, un moment à moi pour vous raconter ma merveilleuse journée du 17 juin 2017.
J’étais, comme vous n’êtes pas sans savoir, invitée à intervenir lors d’une conférence à l’occasion d’une journée d’échange sur le thème du HPI chez l’adulte, organisée par l’association ToulouZèbre.

Ce fut merveilleux.

Mais commençons par rendre à César ce qui appartient à ToulouZebre.

Lire la suite

J’ai besoin de VOUS !

Oui vous derrière votre écran, là !

Vous n’êtes pas sans savoir que le 17 juin prochain (samedi en somme) l’association ToulouZebre organise une conférence sur le thème de l’adulte surdoué•e.

J’y interviens pour témoigner de mon parcours d’adulte diagnostiquée adulte et de ce que cela a changé dans ma vie. (Rien que ça, oui je sais.)

Mais parce que je conçois que le sujet de ma vie ne soit pas exactement le sujet le plus fascinant qui soit pour certaines personnes (même si on se demande pourquoi) et surtout parce que le but de ce témoignage est de pouvoir être utile à d’autres personnes, je me dis qu’il serait intéressant que vous me fassiez part des questions que vous avez sur le sujet de l’adulte surdoué•e.

Lire la suite