Du bonheur, du bonheur et des surprises – Retour à chaud sur la journée du 17 juin

J’y suis !

Enfin un peu de calme, un moment à moi pour vous raconter ma merveilleuse journée du 17 juin 2017.
J’étais, comme vous n’êtes pas sans savoir, invitée à intervenir lors d’une conférence à l’occasion d’une journée d’échange sur le thème du HPI chez l’adulte, organisée par l’association ToulouZèbre.

Ce fut merveilleux.

Mais commençons par rendre à César ce qui appartient à ToulouZebre.

Lire la suite

J’ai besoin de VOUS !

Oui vous derrière votre écran, là !

Vous n’êtes pas sans savoir que le 17 juin prochain (samedi en somme) l’association ToulouZebre organise une conférence sur le thème de l’adulte surdoué•e.

J’y interviens pour témoigner de mon parcours d’adulte diagnostiquée adulte et de ce que cela a changé dans ma vie. (Rien que ça, oui je sais.)

Mais parce que je conçois que le sujet de ma vie ne soit pas exactement le sujet le plus fascinant qui soit pour certaines personnes (même si on se demande pourquoi) et surtout parce que le but de ce témoignage est de pouvoir être utile à d’autres personnes, je me dis qu’il serait intéressant que vous me fassiez part des questions que vous avez sur le sujet de l’adulte surdoué•e.

Je vous invite à écrire en commentaire de cet article les questions que vous pourriez vous poser, ou celles que vous aimeriez voir abordées lors de mon intervention.
Je ne pourrais probablement pas répondre à toutes dans le temps qui me sera imparti, mais je vous promets d’y répondre ici sur ce blog quoi qu’il en soit.

N’hésitez pas à poser vos questions, que vous soyez concerné•e, curieuse ou curieux, ou les deux.
Et ne vous dites pas que cela ne sert à rien puisque vous ne serez pas à la conférence. Au 21e siècle, ne pas être physiquement présent•e à un événement à un temps T n’empêche plus d’y assister.
(Je vous laisse une minute pour méditer sur ces paroles sibyllines.)

Si vous préférez les réseaux sociaux, je vous invite à consulter la page Facebook du blog qui compte également un post dédié au recueil de questions sur le sujet.
https://www.facebook.com/plugins/post.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FOverthe130%2Fposts%2F606873332839384&width=500

 

J’ai besoin de vous jeunes padawans !
(Mais je sais quand même de quoi je vais parler hein. Je veux dire, j’ai un sujet que j’ai préparé, je ne suis pas en train de vous dire que sans vos questions j’y vais les mains dans les poches à cette conférence. Quand même.)


Recherche – HPI et saut de classe

Bonjour à toutes et à tous,

Dans le cadre d’un master de fin d’étude de Sciences de l’Enseignement (qui n’est pas le mien 🙂 mais celui d’une autre étudiante), voici deux questionnaires à destination des personnes HPI au sujet du saut de classe.
Que vous ayez sauté une classe ou pas, il y a un questionnaire pour vous !

Cliquer sur l’image pour être redirigé vers le formulaire.

Questionnaire pour adulte HPI ayant bénéficié d’un saut de classe :

Capture

Questionnaire pour adulte HPI n’ayant pas bénéficier de saut de classe :

Capture

Merci à vous de faire avancer la recherche ! 🙂

2h21 du matin

C’est l’heure à laquelle je me suis arrêtée de travailler sur mes cours aujourd’hui.
9h09 c’est l’heure à laquelle je me suis levée ce matin.
6h48 c’est le temps de sommeil que j’ai donc eu.

Et, totalement inexplicablement, je suis lucide.

J’ai une présentation de mon travail à faire demain, en vidéo-conférence.
J’ai fait un joli diaporama tout en nuance de violet-lavande (oui je n’ai peur de rien).
J’ai mis plein de jolies animations dedans.
Et j’ai même mis une grosse lettre grecque à la fin, la lettre Psy évidemment.

Et vous savez quoi ? Je ne sais même pas si ce que je vais présenter est réellement le travail attendu.
Ce n’est pas une question de qualité de travail, d’exigence de production. Non, non. C’est une bête question de forme.
Je ne sais pas si j’ai  bien fait ce qui était attendu.

Parce que, évidemment, c’est hier à 20h passées, que j’ai tiqué sur une incohérence entre deux consignes pour le même travail.
D’un côté je lis « faites un compte-rendu » de l’autre je lis « votre travail aura la forme d’un mini article scientifique de deux pages, ne présentant que les pistes de recherches et de méthodologie ainsi que l’expérience envisagée. les résultats, traitements et interprétations seront traitées dans un second devoir ».

Alors, du coup, hier à 20h passées, je me mets à me demander ce que je dois faire…pour lundi matin.

Evidemment.

Passer deux secondes d’inquiétude sévère, j’ai adopté ma technique préférée pour faire face à l’adversité scolaire/universitaire, le : « Pfff, on verra bien ! ».

Le « Pfff on verra bien ! » fait partie de la même famille de techniques que le « J’t’em***** » de Danny Boon.

J’ai donc bien soigné mon travail, dans la forme surtout (le fond me semble correct quand même) et je vais me lancer lundi, avec un bel élan et une acceptation digne des plus grand(e)s maitre-sse-s zen.

On verra bien.

Tout ceci n’aurait pas eu lieu, si seulement il n’y a avait pas eu…devinez qui ?
Madame Procrastination.

Et oui.