Génie ou Surdoué·e ?

Bonjour à toutes et à tous !

Avant de vous plonger dans le vif du sujet, je tenais à remercier ici toutes celles et tous ceux qui ont pris la peine et le temps de m’écrire ici un ou par mail un petit mot d’encouragement et/ou de réconfort suite à mes derniers billets.
Cela m’a fait du bien, merci.

Ceci étant fait, parlons du sujet qui fâche : la différence entre génie et surdoué(e).


Parce que oui, à mon grand damne il y en a une, et une qui ne m’arrange pas du tout.
Vous connaissez mon ego surdimensionné, et le plaisir que j’ai à parler de moi un peu comme le fait Tony Stark de lui-même : en me prenant pour une génie, toute armée de mon QI que je suis.

Et bien, malheur à moi, je me fourvoyais.
Outrage, dépit, tristesse insondable.
Comment ose-t-on m’enlever mon génie ? Crime de lèse-majesté, qu’on leur coupe la tête !

Souvenez-vous, j’aimais à dire ici qu’à partir du moment où vous étiez surdoué(e) (c’est à dire avec un QI>130) vous pouviez vous targuez d’être un génie, puisque plus intelligent(e) que beaucoup d’autres.
Même si je n’avais pas complètement tort, je n’avais pas non plus exactement raison. (re- Diantre !)

Il s’avère que le génie est une notion sociale avant même que d’être cognitive.
Je m’explique.
Le génie est le caractère qu’un groupe nous prête, et peut s’exprimer dans divers domaines, artistiques aussi bien que scientifiques, manuels aussi bien qu’intellectuels. Le génie est déclaré par les autres et ne repose pas sur l’évaluation des capacités cognitives par un test de QI.
On ne peut donc s’auto-proclamer génie. Enfin, on peut, mais nous ne sommes pas qualifiés nous-même pour juger de notre génie, en cela que le génie est reconnu et attribué à quelqu’un par d’autres.

Ainsi, sur cette définition, vous pouvez avoir le QI le plus monstrueusement élevé du monde et ne pas être considéré(e) comme un génie par vos contemporains. Avec un peu de chance, c’est l’histoire qui vous donnera du génie, parce qu’une autre culture en un autre temps reconnaîtra dans votre travail quelque chose de génial. Ou pas.

Cette tournure de phrase vous rappelle certainement des paroles de chansons, qui nous enjoignent à ne pas attendre que le temps nous donne du talent (ou quelque chose comme ça).
Le talent, c’est ce qui semble faire le lien entre les surdoué(e)s, les génies, et les autres.
Le talent tout le monde peut en avoir, et certain vous diront même que tout le monde en a, à divers degrés.
Et sur l’échelle du ou des talents, les gens « normaux », les surdoués et les génies semblent se répartir dans ce même ordre croissant.
Malheureusement, l’échelle du talent ne semble pas être superposable à l’échelle du QI.
Pour autant, cela n’empêche pas « les gens » de joyeusement confondre les deux, et de déclarer comme surdoué(e) une personne qui sera extrêmement talentueuse dans un domaine, sans pour autant avoir aucune information sur son QI.
On en revient aux abus de langage qui finissent par transformer en blougiboulga sémantique des mots faisant pourtant référence à des concepts tout à fait différents.

On aurait pu croire que le talent était la solution de l’équation du génie et de l’intelligence, mais même pas. Puisque que talent+intelligence n’est pas forcément égale à génie.
Et si vous voulez mon avis, aujourd’hui, il est même possible d’entendre parler de génie sans aucun talent (mais nous tombons là dans des considérations purement subjectives).

Ainsi mon génie s’éloigne doucement à l’horizon.
Pourtant certaines théories (je vous laisse consulter les références en fin d’article) il existerait pourtant une identité entre surdoué(e) (c’est à dire haut QI) et génie.
Alors qu’en est-il ?
Je vous laisse vous faire votre avis sur la question.

Terminons cet article en revenant à la question qui nous préoccupe toutes et tous : suis-je un génie ou pas ? (Si, je sais que ça vous préoccupe de savoir si je suis une génie ou non).
Mon ego et moi, nous aimons bien embêter les autres en disant que oui.
Ma raison, ma logique et moi, nous savons bien que non, nous ne nous considérons pas comme un génie.
Mon sens de l’humour (et précisément mon auto-dérision) est tout à fait convaincu de mon caractère génial.
Mais comme mon sens de l’humour et mon égo, ça fait déjà un groupe, et que ce groupe me reconnait du génie, alors nous avons déclaré que j’étais géniale quand même.

Sources :

Origins of Genius: Darwinian Perspectives on Creativity
De Dean Keith Simonton

Albert, R. S. (1975). Toward a behavioral definition of genius. American Psychologist, 30(2), 140-151.

http://dx.doi.org/10.1037/h0076861

International Handbook of Giftedness and Talent publié par K. A. Heller, F. J. Mönks, R. Subotnik, Robert J. Sternberg

 

9 réflexions sur “Génie ou Surdoué·e ?

  1. Gilles dit :

    Bonjour à vous,
    Votre article, un de plus :-), activé mes petits neurones … à mon humble avis le génie, en temps que personne, n’existe que dans cette fameuse lampe nous rendant visite de tant à autre dans notre imagination fertile d’enfant … un père noël … rendu concret par les dessins animés …
    nous pouvons donc appliquer le mot génie à des idées ou des actes (abstraits ou vision de l’esprit ) rendant la personne talentueuse a un instant … et ce quelque soit son QI … tout est question d’intensité dans le génie ou l’idée Géniale … tout est question aussi de domaine … tous nous pouvons dans notre domaine avoir du génie … vous y compris 😉 … pour résumer se sujet passionnant et demandant une analyse plus poussée … le « génie » n’est pas forcément lié au surdoué … mais le surdoué peut être un « génie » … merci pour cette réflexion …
    Belle journée

    Aimé par 1 personne

  2. myriam dit :

    Bonjour Line,
    Je constate que vous semblez aller mieux… Tant mieux ! Et pour vous… et pour nous du coup !
    Je m’étais posée la question en effet de ce que représentait le terme de génie. D’une façon générale, on l’attribue à des personnes qui n’ont pas pu en leur temps passer un test de QI (et pour cause) mais qui ont contribué d’une manière ou d’une autre à faire avancer la science, les arts, la pensée en général.
    Ont donc été étiquetés génies des Léonard de Vinci, Einstein, Pascal, Mozart et j’en passe. Pour autant, derrière ces grands noms se cachent des personnalités bien différentes et je serais curieuse de connaître le QI de chacun (et pas que le chiffre). Certainement que le chiffre serait impressionnant pour certains d’entre eux, pour d’autres peut-être très difficilement interprétable ?
    Mais, comme vous le dites Line, pour être un génie il faut être reconnu. Il existe donc certainement des génies potentiels qui ne le seront jamais vraiment… parce que non reconnu,et non accompagné dans leur génie. Si l’on prend Mozart, son génie se serait il révélé s’il n’avait pas été issu d’une famille de musiciens et « poussé » par son père ?
    La particularité d’un génie, il me semble, réside dans le fait d’être particulièrement doué dans un domaine particulier, mais pas seulement : il faut également que ce domaine soit quasiment sa raison de vivre, peut-être au détriment du reste. Il faut donc surement un caractère plutôt obsessionnel… Parmi les noms que j’ai cités, peut-être que Pascal et Léonard de Vinci pourraient avoir un QI très élevé tout en étant des génies et Mozart et Einstein être des génies, pas forcément avec un QI très hétérogène ? Qu’en pensez-vous ?
    Aujourd’hui, on attribue ce terme à pas mal de personnalités (avec ou sans raison). Qu’en est il exactement ?
    Ah si, petit exemple très actuel d’un petit génie en puissance, il me semble : Mourad (dont les médias se sont emparés depuis quelques temps) ! Et là, a priori, pas de famille de musiciens, accès à la musique très tardivement et par un heureux hasard, pas d’apprentissage. Juste de l’inné ! Est-ce que Mourad a un QI élevé ? je ne sais pas… mais je crois que c’est un sacré petit génie !
    Bonne journée Line (et vos lecteurs) et au plaisir de vous lire plus souvent 🙂

    J'aime

    • Line dit :

      Bonjour Myriam,
      Je retrouve doucement de l’énergie et j’essaie de l’employer à bon escient. Un jour à la fois.
      Merci pour votre compassion. 😊

      Je ne comprends pas comment vous faites intervenir l’hétérogénéité d’un profil cognitif en lien avec le QI.
      Pouvez-vous préciser votre idée s’il-vous-plaît ?

      J'aime

  3. myriam dit :

    En disant « profil hétérogène » je pensais aux profils dans lesquels certains subtests (c’est bien ça ?) sont particulièrement hauts et d’autres beaucoup plus bas, ce qui donne un profil particulier que certains psychologue ne se hasarderont pas à interpréter et d’autres si. Ces profils dont le QI n’est pas calculable (toujours pour certains). C’est toujours très compliqué pour moi, je ne sais que penser de tout cela. Qui a raison ?
    Donc, je citais 2 noms de personnalités particulièrement talentueuses dans un domaine bien précis (mais peut-être également dans d’autres mais on ne le sait pas) et 2 autres beaucoup plus « complets », qui étaient doués dans de nombreux domaines., qui avaient une intelligence plus vaste ? Une intelligence plus cloisonnée produit peut-être davantage de génie, parce que la personne est complètement accaparée par un sujet précis ?

    J'aime

    • Line dit :

      C’est ce que je pensais avoir compris, mais je préférais demander.
      Alors un QIT est toujours calculable, profil hétérogène ou non.
      Quant à l’interprétation elle demande effectivement d’aller un peu plus en profondeur dans l’analyse des résultats mais elle est toujours possible. Néanmoins on n’a pas toujours les outils pour ce faire, et ça c’est normal.

      Si le génie est indépendant du QI, alirs peu importe le profil cognitif.
      Le fait est que, comme vous le dites, aucun des génies de l’histoire n’a passé de test de QI. Mais certains de nos génies actuels (Elon Musk, Bill Gates et autres Hawkins) oui, et je crois qu’ils sont surdoués. Alors est-ce que la confusion viendrait de là ?

      J'aime

  4. Daedalus dit :

    La notion de « génie » n’est pas franchement si importante vu que la ou les seules choses qu’ont peut apprendre de la définition qui lui est donnée est à quel point le monde dans lequel nous vivons est basée sur des normes … et des normes extrèmement fortes.

    Une des réponses courantes qu’on vous dira si vous demandez si un QI de +130 ou+de145 est important serait: « Tu te prends pour un génie? T’as combien de master et PHD? Et t’a finit l’école à quel age? (si tu me dis avant 14 ans t’es pas un génie … allez 15 car je suis d’humeur généreuse ce soir :D), t’as un prix nobel de sciences? Et ton comptes en banque il faut combien de chiffres pour l’écrire? Moins de 8? Et ca se dit un génie? Pfffttt!! »

    Et croyez moi que je ne grossis guère le tableau … j’ai juste fait un condensé des remarques que je vois et entend le plus souvent autour de moi (d’un coté de l’interface comme de l’autre).

    Vous noterez aussi a quel point ce condensé montre que les gens ont tendence à se focaliser sur le scientifique et l’universitaire en regard du haut QI ou du génie. Car si vous voulez être considéré comme un génie dans un autre domaine … disons que ca ne va pas être facile pour vous … et qu’a moins vous ne veniez d’un autre siècle, vous ne ferez clairement pas l’unanimité autour de vous.

    Ce que j’ai remarqué (depuis mon test de QI), c’est que les gens et surtout les gens dit « normaux » (dans le sens complètement dans la norme) ont une relation ambivalente avec « l’intelligence » (entendez par là, l’intelligence « cognitive »).

    Et si d’un coté ils ne veulent pas être fiché comme des gens « très intelligents » (avec tout le baggage de stéréotypes négatifs qui va avec … « big bang theory » quand tu nous tiens), de l’autre, une des pire insultes qui sortent facilement de leur bouche est justement … sur le manque supposé d’intelligence d’une personne.

    Il faut un moment pour comprendre pourquoi mais une fois qu’on la clef pour interpréter tout çà … la compréhension du tout arrive très vite.

    Comment faire? Constratez le fait d’avoir beaucoup d’intelligence avec le fait d’avoir une forte musculature et la capacité de se battre violemment.

    Et j’ai remarqué que les gens ont beaucoup plus peur des gens de la première catégorie, nous les HP, que de la deuxième. Et la raison est simple: Le gars costaud et violent on sait comment il fonctionne et ont sait ce qu’il faut faire (se plier, se barrer bien vite, ou passer soit même à la salle de gym et le dojo). D’une certaine manière… c’est à la portée de tout le monde (mais la plupart des gens sont trop fainéant pour faire l’investissement nécessaire).

    Mais l’intelligence par contre … si vous n’êtes pas intelligent vous n’avez aucun moyen de savoir quel lapin magique cette personne peut sortir de son chapeau … ou ce qu’elle peut accompli, et l’inconnu fait peur. Et comme les gens sentent de manière inconsciente que c’est inné … la jalousie sort son museau et c’est la que les stéréotypes négatifs prennent vie et se propagent comme un virus.

    Et pour finir (vu que j’ai encore fait un « wall of text »), vous noterez à quel point peu de gens peuvent vous donner une définition du « quotient émotionel » …

    Et de l’autre, pour dire que celui-ci est plus important que le QI et que les deux fonctionnent par vases communicants. Pas de soucis, ca marche tout seul et ca passe comme une lettre à la poste.

    Pourquoi faire une réponse intelligente la dessus (de manière « cognitive ») vu que le QI n’a pas d’importance.

    (N’essayez surtout pas de leur citer les recherches indiquants que ce soit disant QE note plus le conformisme qu’autre chose … et que quand il teste réellement une défintion plus claire et pointue … bizarrement les gens avec un haut QI se débrouille beaucoup mieux … tellement que en fait on pourrait presque dire que c’est la même chose) ….

    Damned !! … Je me suis encore laissé emporter par ma plume … bon soit, ca doit être mardi 😀 xD

    PS: Dernier point. Une illusion qui est fortement entretenue, surtout de nos jours, sont les gens qui « réussissent tout seuls » … c’est un gros mythe et une des pires illusions qu’on nous vend … bien sur dire aux gens que la réussite dépend beaucoup de l’entourage … et du hasard … et vous comprendrez à quel point ca passe mal. Bon, ok, j’arrête là pour ce soir, promis.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s