Vivre ses rêves plutôt que de rêver sa vie

Quand je lisais ça, je me disais que prendre la décision de suivre ses rêves ouvrirait conséquemment une route dorée, paisible et dépourvue d’embûches. En récompense, méritée et légitime, du courage qu’il aura fallut mobiliser pour se lancer.

C’est mignon la naïveté.

En fait vivre ses rêves, comme beaucoup de choses, c’est une entreprise de longue haleine, c’est une construction.
Ce n’est pas seulement un acte posé, c’est un (long) chemin parcouru. Les premier pas, c’est la course d’élan et le saut dans le vide.
Ma course d’élan, ça a été de reprendre mes études.
Mine de rien, c’est un défi. A 30 ans, reprendre un cursus universitaire, cela m’a demandé de me remettre en question. J’avais et j’ai encore des choses à me prouver, ne serait-ce que je suis bien capable de réussir. Et puis, après, il y a la décision qu’il faut prendre : s’engager vraiment, ou non.

Faire des études à distance, on peut travailler à côté. Ce n’est pas évident évident, mais c’est faisable. Bien évidemment, vous ne pouvez vous consacrer autant à vos études qu’à votre travail, si ce dernier est à temps plein. C’est une bête question de temps. 8h par jour à travailler, plus 1 à 3h de transports, ça ne laisse que peu de temps pour réviser. Conséquemment, les notes obtenues ne sont pas aussi élevées qu’elles pourraient l’être.

Vient donc le temps de la décision.

Si réellement le projet d’une vie est en embryon dans ces études, puis-je ne lui consacrer que “le temps qu’il me reste” ? Puis-je me satisfaire de résultats moyens, quand je sais que je pourrais faire mieux ? Me consacrer à mes études demanderait de ne plus travailler, ou seulement ponctuellement et dans des “petits boulots” qu’on ne reprochent pas à un jeune étudiant, mais qui vous fait regarder de travers quand vous avez 30 ans. C’est accepter aussi de redevenir dépendante de quelqu’un financièrement.

Bref, c’est faire face à tous ces regards et ces jugements, ceux des autres, mais les siens propres également. C’est faire face à ces idées reçues, à cette notion de “ce qui doit être” en fonction de notre âge et/ou de notre sexe. C’est gérer les angoisses et les jugements des proches également.

C’est angoissant, c’est blessant, c’est difficile. Et même démoralisant.

Alors je me demande pourquoi ?
Pourquoi j’ai choisi de me mettre dans cette situation de précarité ? Pourquoi j’ai fait ce choix ? Ce choix qui ne m’offre rien là tout de suite maintenant, sinon des difficultés. Qu’est-ce qui m’a prise ?
Parce que passer ma vie à aider les autres, je trouve que ça vaut le coup.
Parce que tant que je choisirai de rester dans cette société, je pourrais m’angoisser pour mes factures, pour mon argent, pour ma retraite, quel que soit mon métier ou presque. Parce que toutes ces angoisses sont issues de pauvres choses qui n’existent pas vraiment, dans le sens où c’est l’humain qui a créé l’argent, et toutes les angoisses qui en découlent. Mais que la vie, dans son essence, c’est autre chose.
Je sais que sur mon lit de mort, à mon dernier souffle, je préférerai voir que j’ai passer ma vie à faire du bien autour de moi, plutôt qu’à gagner ma vie.
Parce que je veux faire de ma vie quelque chose qui a du sens, qui me nourrit, qui m’épanouit et me rend heureuse.

Alors d’accord, je veux bien traverser cette période d’angoisse, parce qu’au bout, ça vaut le coup.

Je vais passer ma vie à aider les gens, à faire ce que je souhaite, comme je l’entends.

La prochaine fois qu’on me demandera pourquoi je fais ça, je répondrai que c’est parce que ma vie m’appartient, que je n’en ai qu’une et que je veux qu’elle ait du sens. 🙂
3177144211_1_2_lopegdff
Publicités

4 réflexions sur “Vivre ses rêves plutôt que de rêver sa vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s