Pendant ce temps, chez les enfants HPI

Et même, même dans un extrait d’un reportage qui se veut bienveillant, on a la petite phrase qui fait mal. Le petit truc qui les pointe du doigt comme, quand même, des enfants « ingérables ».

« Ca remue beaucoup […] c’est bruyant, […] ils passent beaucoup de temps dans le bureau de la directrice à comprendre leur propre comportement, […] quand ils sont agités, ce qui n’est pas rare […]. »

Le discours positif de la directrice semble du coup complètement paradoxale, alors que – à mon avis – c’est ce message qui est à retenir.

Publicités
En passant | Cet article a été publié dans Billets d'humeurs, Réfléxions sur la condition d'AHP. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s