Les intelligences multiples

La « théorie des intelligences multiples » a été pensée par M.Gardner en 1983. Arrivée en France en 1997.
Vous trouverez un résumé – à prendre pour ce qu’il est – sur wikpédia.

Avant de vous faire part de mon point de vue sur la chose, je vous laisse prendre connaissance des vidéos, podcast et définition que je vous propose sur le sujet. Et aussi de toutes celles que vous trouverez.
Parce que mon avis n’est que mon avis, et ce n’est pas la vérité absolue.

Voici donc un joli PDF sur les intelligences multiples.
Ici, un TedEx sur le sujet, par Bruno HOURST.


Et là un PodCast de Nicolas Gauvrit.


Ce que j’en pense – et qui n’engage que moi.

Je crois que dans ce sujets de « la théorie des intelligences multiples » il y a beaucoup de confusion.
La première étant la notion de « théorie ».
Voici la définition d’une théorie en sciences selon Wikipédia :

« Une théorie (du grec theorein, « contempler, observer, examiner ») est un ensemble d’explications, de notions ou d’idées sur un sujet précis, pouvant inclure des lois et des hypothèses, induites par l’accumulation de faits prouvés par l’observation, par l’expérience ou même de façon axiomatique : théorie des matrices, des torseurs, des probabilités. Elle ne doit pas être confondue avec un principe, ni avec une hypothèse. »

Ce que la « théorie des intelligences » de Gardner ne permet pas.
Donc, tout au plus nous pourrions parler d’hypoyhèse des intelligences multiples.

Ensuite, c’est le terme d’intelligence qui me semble mal employé au vu de ce qui est devellopé par Gardner.
De ce que je comprends, Gardner définit huit supports d’apprentissages privilégiés, ou huit domaines de facilités. Mais pas 8 types d’intelligences.

L’intelligence, telle que définit en psychologie :

1. Capacité d’interprétation, de pondération, de choix et d’association de données, source de connaissances, de créativité et de plans d’action, notamment d’adaptation à des situations nouvelles.
 2. Rendement général des processus mentaux, évalué par des « tests d’efficience ».

A partir de là, vous comprenez pourquoi il est impropre de parler d’intelligence pour les huit concepts traités par Gardner.

Ces confusions sémantiques ont leur importances, puisqu’à travers son titre, cette « théorie des intelligences multiples » me semble vendre du rêve, si vous me permettez m’expression.

Car, que nous dit cette théorie ?
Que « tout le monde est intelligent ».
En étant bêtement pragmatique on pourrait rétorquer que non, « tout le monde » n’est pas intelligent, puisqu’il existe 2% à 5% de la population avec un retard mental.
Mais ce serait une pinaillerie limite mesquine, je vous l’accorde. Juste, mais un peu mesquine.
Plus sérieusement, évidemment que « tout le monde » est intelligent, personne n’a jamais dit le contraire. C’est aussi ce que décrit la courbe de Gauss du QI : 98% de la population est normalement à très supérieurement intelligente.
Donc oui, « tout le monde est intelligent »et cela n’a rien de nouveau.

Cette théorie qui n’en est pas une dit aussi, lorsqu’on tire un peu dessus, que tout le monde est un géni en quelque chose.
Et c’est là que je commence à grincer des dents.
Si j’aime à dire, pour bousculer les préjugés, que « je suis une génie » j’ai bien conscience que je ne suis pas non plus Sophie Germain ou Hyppathie.
Et j’ai tout autant conscience que des Ada Lovelace ou des Emilie de Berteuil, ça ne court pas non plus les rues.
Donc de là à dire que « tout le monde est un géni en quelque chose » faut pas non plus pousser.

Il faut être honnête, non, tout le monde n’est pas un géni en quelque chose.
Que vous sachiez dessiner un arbre ne fait pas de vous le digne successuer de Michel Ange.
Que vous soyez très bon en orientation ne fait pas de vous la réincarnation de Dédale.

Mais de quoi parle-t-on ? D’autres intelligences que celle mesurée par les test de QI ? Admettons, donc ces formes d’intellligence ne devraient relever ni : de la mémoire, des capacités visuo-spatiale, des capacités de logique, des capacité de calculs, de la linguistique, des connaissances générales, des capacités d’analyses, bref, de tout ce qui est balayé par les test psychométriques.

Or que ce soit par leur titre ou leur description  (cf pdf plus haut), on constate trois des huit intelligences que définit gardner (linguistique, visuo-spatiale, logico-mathémathique, naturaliste) sont semblables à des concepts déjà pris en compte par les test de QI, à savoir les test de vocabulaire, les test des matrices, barrages, arithmétique, suite, et question sur les connaissances générales.

Je vais plus loin, et je trouve que la description même de certaines des intelligences de Gardner démontre qu’il ne s’agit pas d’intelligence mais de connaissances. Et/ou d’appetence pour un sujet ou une discipline.
Mais le goût pour une chose n’est pas une intelligence.

Par exemple :

L’intelligence naturaliste est l’intelligence de l’amérindien, du biologiste, du botaniste, de l’écologiste, de l’océanographe, du zoologiste, de l’explorateur, du chasseur, du pêcheur et du chef cuisinier. L’individu est capable de classifier, de discriminer, de reconnaître et d’utiliser ses connaissances sur l’environnement naturel, les animaux, les végétaux ou les minéraux. Il a une habileté à reconnaître des traces d’animaux, des modèles de vie dans la nature, à trouver des moyens de survie; il sait quels animaux ou plantes sont à éviter, de quelles espèces il peut se nourrir. Il a un souci de conservation de la nature

Ce que je vois là, c’est un catalogue de formations qui permettent d’acquérir des savoirs et savoir-faire.
Personne ne vient au monde avec la connaissance intuitive des espèces botaniques et la capacité à les discriner entre elles.
Cela s’apprend.
Et si l’on est capable de retenir le nom de plante, on peut retenir aussi bien le nom de chaque pièce mécanique d’un moteur à combustion.
La différence de performence entre la restitution des deux listes ne pourra être imputé à un type d’intelligence dite « naturaliste » mais à un interet pour la chose ou non.
Et un interet pour un sujet n’est pas de l’intelligence. On peut être la dernière des cruche et aimer les fleurs et savoir distinguer une tulipe d’une marguerite ou une feuille d’erable d’une épine de sapin.

Bref, je m’emballe et je m’égare.

Je vais m’arreter là dans la dissection de cette théorie.

Vous aurez compris que je n’y adhère pas telle qu’elle est énoncée.
Je ne conçois pas plusieurs type d’intellligence. Pour ce que je comprends et ce que j’ai appris, il y a une seule intelligence, dont nous sommes globalement tou-te-s pourvu-e-s.
Plus ou moins et avec parfois une qualité différente aussi.
Pour moi ce que décrit Gardner ce sont des domaines de facilités, des centres d’interet particuliers, des appétences, des talents même pourquoi pas.
Mais pas des intelligences.
Tout ce qu’il décrit, sont des expression de domaines d’investissement de l’intelligence différent. Mais l’intelligence investie est toujours la même.

En revanche, le bon côté de cette « théorie » c’est qu’elle a eu le mérite de poser la question de la pluralité des méthodes d’apprentissages. Et ça c’est BIEN !
C’est le bon côté de la chose : ouvrir le champ des possibles quant à ce qui est proposé comme supports d’apprentissages, mais aussi, plus largement, quant au savoir lui-même et à la valeur que l’on accorde aux connaissances.
Cela a questionner nos appriori sur cet ordre subjectifs de ce qui était plus valorisant de connaitre, savoir ou dans quel domaine la réussite était plus signe d’intelligence.

En cela, je trouve que c’est une bonne chose.
Car oui, l’intelligence ne s’exprime pas uniquement à travers les chiffres. Et l’art n’est pas l’opposé de l’intelligence, loin de là.
(Monet est un grand géni à mes yeux, comme Cézanne et Verleine)

Mais il faut être lucide, et honête.
Non nous ne sommes pas tous des géni-e-s en quelque chose.

Et ce n’est pas grave.

Advertisements
Cet article a été publié dans En vrac. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les intelligences multiples

  1. Ping : Retour sur l’émission -« Les cerveaux  sur TF1 – 11 février 2017 | «Over the 130

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s