Vidéo – Olivier Révol Présentation des enfants surdoués

Une fois n’est pas coutume, il est question ici d’enfants surdoué•es.
Pourquoi ?
Déjà parce que l’intervenant est passionné et donc passionnant à écouter. Ensuite parce que j’ai visionné cette vidéo avant de la partager avec vous et que je la trouve très accessible, juste et que j’espère qu’elle vous fera autant de bien qu’elle m’en a fait.

Ce fut pour moi l’occasion d’une petite révélation personnelle. Pourquoi j’ai rejeté jusqu’à maintenant l’idée de seulement regarder ce qu’on disait et faisait pour les enfants HPI ? Parce que l’enfant HPI que j’ai été a été blessé. Parce que l’enfant que je suis toujours souffre de l’injustice du hasard qui a voulu que je ne sois pas reconnue avant.
Parce que je suis blessée et que m’intéresser au sujet des enfant HPI me demandait de me pencher sur cette enfant que je qualifierais d’oubliée que j’ai été, au regard d’autres qui ont été diagnostiqué•es plus précocement.

Ecouter ce monsieur, psychiatre spécialiste des enfants et adolescent•es, mais aussi spécialiste du sujet du haut potentiel chez ces populations a apaisé l’enfant en pleurs et en colère que je gardais en moi depuis peu après le diagnostic.
Sa façon de parler des enfants qu’ils fréquentent dans ses consultation, du haut potentiel intellectuel, c’est finalement l’enfant que j’étais qui a écouté.
Alors qu’il disait toutes les difficultés des EIP, je voyais mon histoire défiler. Et pour la première fois, l’enfant que j’étais avait pu être comprise et entendue.

Les relativistes ont raison, le temps linéaire n’existe pas, et tous les instants existent simultanément. L’enfant que j’étais continue d’exister, cette enfant anxieuse, timide, terriblement apeurée face à tout, tellement curieuse de ce qui a été avant, longtemps avant et de ce qu’il peut y avoir loin, très loin de nous ; c’est cette enfant qui a regardé cette vidéo et écouté ce monsieur et qui pour la première fois a été comprise et s’est sentie reconnue.

Bien sur, je n’ai pas adhéré à tout et M. Révol fait une erreur à propos des X-men (et petit excès de sexisme en stipulant qu’il n’utilise la référence qu’avec les garçons « parce que les filles connaissent moins ») en en faisant de Wolverine le chef. Tout le monde sait que c’est Professeur X le chef et Wolverine le Héro solitaire…

Mais je crois et j’espère que ce discours peut faire beaucoup de bien à tous les enfants surdoués oubliés, ignorés, pour qui le diagnostic est venu plus tard.

Pas trop tard, non. Même si oui, nous avons incontestablement rencontré des difficultés et vécu des douleurs plus grandes et plus longtemps que nos paires diagnotiqué•es enfants, nous ne sommes pas des « trop tard », des espèces de raté•es temporelles ou temporaux.

Nous avons une autre histoire, peut-être plus douloureuse, peut-être plus difficile, même si je la crois simplement différente.
Pour autant, je crois qu’il est fondamental de se pencher sur les histoires des enfants qu’ont été les adultes HP diagnostiqué•es adultes. Car leur souffrances prennent racine précisément dans cette incompréhension, cette différence ressentie, vécue mais non reconnue et non-identifiée.
Si vous me laissez le temps, c’est à cela que je veux dédier ma vie aujourd’hui.

Finalement, dédier sa vie à aider les adultes surdoué•es diagnotiqué•es adultes, c’est aussi, aider à guérir l’enfant blessé•e qu’elles et ils ont été.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s