HQI et THQI quelle(s) différence(s) ?

Cette question je me la pose uniquement à titre personnel.
Si vous souhaitez trouver un peu de littérature spécialisée sur le sujet, je vous conseille le site Adulte Surdoué qui aura probablement des références sur le sujet. Ou encore LTPZ mais là, j’imagine que l’orientation sera plus sur les enfants que sur les adultes.

 

La théorie

Je ne crois pas avoir lu quoi que ce soit spécialement dédié au THQI dans la littérature que je possède ou que j’ai lue sur internet.
Le THQI ne semble être qu’une sorte de sous-catégorie du HQI, comme si la proportion de gens concerné, soit 0,13%,  justifiait de ne pas s’y intéresser.
Pourtant, au détour d’une ligne expliquant le QI et comment lire la courbe de sa répartition dans la population, on peut glaner parfois cette information étonnante :

Il y aurait autant de différence entre un HQI et un THQI qu’entre un lambda et un HQI.

Il me semble bien que ma psy m’avait aussi dit cela.
J’ai pleinement confiance en elle, aussi j’ose croire que si elle se permet de me le dire c’est qu’il s’agit d’une information ou hypothèse solide.

Le problème est que, au vu de la rareté des cas de THQI (et je parle de la courbe selon Weschler) mener des études fiables sur la question est aussi facile que de faire un parcours du combattant ou une MudRace en ayant la grippe H1N1 (je l’ai eu, croyez-moi, c’est pas drôle du tout).

Donc je n’au trouvée aucune source scientifique permettant de décrire cette différence?
A tel point qu’il me semble que cette différence relève bien plus de la théorie que de l’observation. En effet les spécialistes semblent se baser sur les statistiques pour émettre cette hypothèse. Si au bout de deux écart-types à la moyenne (QI>130) on considère qu’il y a changement de façon d’être, alors on suppose qu’on fait le même saut à 3 écart-type.
Boui…


Ma petite expérience de la chose

La question est est-ce que je sens une différence d’être entre une personne HQI ou les personnes HQI que j’ai pu cotoyer d’une façon ou d’une autre, et moi ?
Et aussi, est-ce que cette différence est différente de celle que je ressens avec les lambdas ?

Bon…
Déjà oui, je peux dire que le décalage que je ressens avec les lambdas n’est pas identique à celui que je peux ressentir avec des HQI.
La différence majeure étant qu’avec les lambdas je patine à les comprendre et à échanger avec eux, je suis en permanence à lutter. Alors qu’avec les HQI les choses vont toutes seules. Nous ne sommes pas les meilleures ami-e-s du monde à chaque pour autant, mais l’échange se fait beaucoup plus facilement et je ressens bien moins de choses violentes.

Maintenant est-ce que je sens un décalage entre moi (THQI) et les HQI que j’ai pu fréquenter d’une manière ou d’une autre ?
Pour être honnête je dois dire oui, mais je ne saurais pas dire si cela est la preuve de l’existence de la différence HQI/THQI ou si c’est une simple variation individuelle.
Parfois, en lisant les témoignages de personnes HQI je me dis que je ne leur ressemble pas du tout, que je ne suis pas du tout concernée par ce qu’elles partagent.
Et je suis désorientée, parce que je suis censée comprendre et ressentir la même chose puisque moi aussi je suis surdouée !
Et il y a tant d’autres HQI qui s’y reconnaissent, partagent tout cela. Souvent d’ailleurs des souffrances, et le sentiment d’impasse face à cette souffrance. Ces personnes semblent être victimes de leurs émotions, comme si elles les subissaient et se battaient contre elles.

Et moi en lisant ça je me demande pourquoi et comment ils et elles n’en sont pas arrivé à la même conclusion et au même état d’acceptation et d’intégration que moi.
Je me demande ce qui cloche chez moi. Et je me dis que si je suis arrivée à accepter ces émotions, à les accueillir mais surtout à les intégrer sereinement à mon fonctionnement et à ne plus les subir (ça ne veut pas dire ne plus souffrir, nuance) alors c’est qu’elles doivent être moins fortes que les leurs.
Parce qu’ils et elles témoignent véritablement d’une impasse, d’une impossibilité de s’en sortir, c’est donc qu’ils et elles sont confronté-e-s à des forces colossales.

Et puis arrive dans mon esprit, une idée qui d’une toute petite voix me dit : « Mais peut-être aussi qu’ils et elles sont exactement dans le même processus d’intégration que toi, mais que tu es allée plus vite »
Alors cette idée est très timide, je vous le confie.
Elle ose à peine pointer le bout de son nez et ouvrir la bouche pour s’exprimer.

C’est une réflexion de ma psy qui un jour m’a dit que le travail (sur moi) que je faisais en quelques semaines il faudrait probablement des années à la plupart des gens pour le faire, car leur puissance d’analyse (et donc d’introspection) et leur lucidité étaient bien moindre.

Se pourrait-il que la différence se joue, entre autre, sur ce point ?
Sur la résilience, et la capacité d’intégration des choses ? Sur cette rapidité à évoluer personnellement ?

Ma Conclusion

Je ne sais pas si une différence HQI/THQI existe. Et si elle existe, je ne sais pas en quoi elle consiste vraiment.
J’émettrais peut-être l’hypothèse qu’elle porte bien plus sur le rapport à soi et au monde, que sur les capacités cognitives.

Mais je n’en sais rien.

Je sais juste que je ne me suis jamais sentie appartenir à aucun groupe, et que si cela a pu être parfois une peine, une souffrance et la source de beaucoup de question, aujourd’hui je préfère cela.
Je suis bien dans mon unicité.
Et je dois dire que je suis contente de ne partager ma catégorie qu’avec 0,13% de la population. Ça me préserve d’en croiser trop et de me comparer à eux.
Je sais que j’en souffrirais, je me trouverais trop bête, usurpatrice.

Alors bon, différence ou pas différence, ce qui compte pour moi, c’est de se sentir bien avec soi et avec les autres.

Mais ça n’apporte pas de réponse à ma question.

Vous en avez une vous ?

Publicités

4 réflexions sur “HQI et THQI quelle(s) différence(s) ?

  1. Pierre dit :

    C’est exactement ça. Vous avez tout compris et votre psy n’a pas suivi le raisonnement. J’ai régulièrement (pour ne pas dire continuellement) ce problème. Je suppose que c’est le lot quotidien des THQI.

    Cela dit je me méfie dès appellations comme THQI car ce test c’est quand même pas totalement scientifique. Enfin, c’est de la science humaine. Si on pouvait mesurer des signaux électriques ou quelque chose de tangible comme ça je me sentirais plus à l’aise de mettre les gens dans des cases.

    J'aime

    • Line dit :

      Bonjour Pierre,

      Merci pour votre commentaire. 🙂

      Ceci étant, la psychologue qui me suit arrive à suivre mes raisonnements. ^^
      Elle a du me parler il y a longtemps maintenant de cette hypothèse de différence entre THQI et HQI.
      Je ne pourrais cependant pas affirmer qu’elle donne crédit à cette hypothèse ou non.
      Elle en a connaissance, c’est tout ce que je peux affirmer. 🙂

      J'aime

      • Pierre dit :

        Voici un article qui tente d’expliquer la différence entre hqi et thqi : http://michaelwferguson.blogspot.be/p/the-inappropriately-excluded-by-michael.html?m=1

        C’est toujours la même logique qui revient: l’idée selon laquelle on comprend et on fait confiance uniquement aux personnes qui ont un qi relativement proche du sien. Au delà d’une certaine différence on ne se comprend plus et on rejette l’autre. Tout ça est très approximatif mais ça semble tout de même logique. Ou si pas logique, au moins rassurant car ça pourrait expliquer pourquoi beaucoup de gens me rejettent sans que je comprenne la raison.

        Du coup j’aimerais bien rencontrer des thqi pour voir à quel point le rejet peut être effectivement imputé au qi ou s’il faut chercher ailleurs.

        J'aime

  2. Tesrathilde dit :

    Bonjour si j’ai lu une ou deux choses sur le sujet je n’ai pas vraiment trouvé de littérature là-dessus, moi non plus. Je ne connais que peu de gens bilantés pour le moment, et je ne les connais pas toujours très bien, donc à titre personnel je ne peux pas tirer de conclusion de type : ah oui cette personne a le même QI que moi donc c’est normal que je me sente proche d’elle. Cependant quand il s’agit de témoignages, qu’ils soient HPI ou THPI, parfois je me reconnais très bien, et parfois pas du tout, et ça ne dépend pas de la catégorie. De même les histoires de sentiments et d’émotivité ont j’ai l’impression plus ou au moins autant à voir avec l’individu et son vécu qu’un QI donné. Je vois une nette différence et j’ai souvent des difficultés plus ou moins grandes (là aussi je n’ai pas non plus à me plaindre comparé à d’autres choses que je lis!) avec les lambdas, mais déjà avec des lambdas que j’appellerai « brillants » ou cultivés, ça marche mieux, et forcément avec les HP ou THPI en général je n’ai pas de gros soucis au moins de compréhension et d’intérêts, je ne les trouve pas bizarres et eux ont l’air également de me considérer comme quelqu’un de parfaitement normal.
    Je pense que l’idée qu’il y a autant de différence entre les HP et les THP qu’entre les HP et les lambda pourrait être vraie ou fausse, je m’explique : ok il y a encore un écart-type en plus, mais entre 100 et 130 il y en a deux, et d’après la répartition je pense que ça peut être tout à fait significatif, mais pas forcément. Comme je le disais avant, je me sens moins éloignée des personnes qui sans être diagnostiquées HP, et je ne suis pas du tout certaine qu’elles le soient surtout que j’en croise quand même un certain nombre, font partie d’une population éclairée, raisonnée, éduquée et avec un potentiel qui est déjà un peu au-dessus de la grosse moyenne, qu’avec la « vraie » moyenne à laquelle je fais communément peur entre mes discours trop poussés et mon vocabulaire qui dépasse celui des grandes chaînes de télé publique.
    Du coup je me demande quand même s’il ne faut pas prendre ne compte une certaine continuité dans la répartition humaine mentale – c’est le même principe qui dit qu’une personne à 125 de QI peut tout à fait partager autant de traits HPI qu’une à 135,
    Alors peut-être bien que les THPI ont, entre eux, des traits et particularités encore plus éloignés de la moyenne que les HPI, oui c’est bien possible, mais non je ne pense pas que je percevrai, en tant que HPI à la lisière du THPI, autant de différences avec eux qu’avec certaines personnes tout à fait ordinaires.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s