Analyse d’une surdouée au travail

J’aimerais vous partager une de mes analyses sur le fait d’être surdouée au travail. J’en ai parlé dans ce blog dans beaucoup d’autres articles, mais jamais je ne vous ai livré une analyse factuelle et dépourvue d’émotionnel sur le sujet.

Voici donc mon analyse et mon témoignage sur les atouts et difficultés d’être surdoués au travail. A compléter par la suite.

EDIT 1 : Ajout de l’attention divisée, la Polyvalence, l’Autonomie, le lien social.

Avantage : Efficacité accrue.
Nous comprenons les choses plus vite. Nous analysons plus vite. Résultats nous effectuons plus vite.
Je ne crois pas que cela soit dûe à une rapidité motrice plus élevée, mais à une cognition plus rapide et à une efficacité intellectuelle plus élevée.
Face à un problème, les choses s’agencent mieux et plus vite dans notre esprit. Fort-e-s de ces réflexions qui ne s’embarrassent pas d’autres choses, nous produisons des résultats plus vite.

Avantage: Comprendre autrement.
C’est directement lié à notre façon de pensée qui diffère de la majorité.
Notre pensée dite « en arborescence » (du moins est-ce admis par une majorité de spécialistes) consiste en une sorte d’association d’idée constante et sans fin.
Une pensée en fait naître quatre autres, qui elles-même en font naître quatre autres, et ainsi de suite. Toutes ces idées se retrouvent même reliées entre elles autrement que par le lien de génération. C’est une dynamique multidimensionnelle et sans fin.
Ces chemins de pensées sont sources d’innovation et de créativité immense.
En langage RH, on appelle ça « penser hors du cadre ».

Inconvénient : Comprendre autrement.
Nous pensons autrement donc nous comprenons autrement.
Ce qui est un avantage certain quand il s’agit d’être innovant-e et créati-ve-f; peut devenir un véritable frein lorsque les choses ne sont pas abordées sous l’angle qui nous est naturel. Nous finirons toujours par nous adapter, et ce suffisamment rapidement pour que cet ajustement passe inaperçu ou presque, mais parfois nos incompréhensions ou nos questions pourraient faire penser que l’on présente quelques difficultés intellectuelles.

Avantage : Grande capacité à l’analyse et l’amélioration des systèmes
Nous analysons en permanence les choses.
C’est aussi naturel et inconscient que respirer.
Cette capacité d’analyse fait de nous des atouts précieux quand il s’agit d’améliorer un système, quel qu’il soit.
Qu’il s’agisse d’un système de classement ou d’un système informatique, nous voyons ce qui peut/doit être optimisé.

Avantage: Voir plus loin que les autres
Ce que nus concevons ou ce que nous faisons, nous l’inscrivons dans une dimension absolue.
Notre travail, la tâche qui nous est confié, le résultat qui soit être produit nous ne le percevons pas comme s’arrêtant et se limitant à nous.
C’est une pièce d’une machinerie, machinerie qui est destinée à fonctionner. Au-delà de nous.
Ce qui implique que quand nous faisons quelque chose au travail, nous le faisons sur et pour du long terme (à l’exception des travaux qui nécessitent spécifiquement l’inverse).
C’est à dire que la chose produite sera utilisable, mutualisable au-delà de nos fonctions, de nos compétences et de notre durée effective à ce poste.
Nous pensons plus loin aussi bien en terme de temps, mais aussi de personne et de production.

Inconvénient : Plus loin est parfois trop loin pour les autres
Cette vision qu’on appellera à plus grande dimension pose parfois problème. Non dans ce qu’elle produit, mais pour se faire accepter. Parfois, plus loin est déjà trop loin pour notre entourage professionnel. Collègues ou supérieur-e-s pourront considérer comme inutile ce qui viendra « après » (après eux, après la mission, après ce que vous voulez). Pire on pourra s’entendre dire qu’on n’est précisément pas assez efficace parce qu’on a envisagé quelque chose qui leur apparaît sur le moment comme inutile. Si c’est inutile, c’est une perte de temps et d’énergie que de le faire. D’autant plus que collègues et supérieur-e-s penseront selon une référence de base en terme de productivité, et imagineront qu’il vous faudra « trop » de temps pour achever quelque chose qu’ils/elles considèrent inutile.
(Conseil personnel : dites oui-oui, et faites quand même, vous verrez qu’après tout le monde est ravi – et dois-je le préciser, étonné – que vous l’ayez fait dans le temps impartit. Ou très souvent en moins de temps que prévu.)

Avantage : L’hyperconcentration
Phénomène aussi impressionnant qu’il peut être perturbant.
L’hyperconcentration consiste en un état où toute l’attention est focalisée sur une seule chose, sans jamais s’en défaire ni varier en intensité.
Ce n’est pas de la concentration ordinaire, état que l’on peut quitter au grès des sollicitations extérieures.
L’hyperconcentration est un mode de fonctionnement impressionnant et particulier qui occulte le reste de l’environnement.
Pendant cette hyperconcentration, on cesse de manger, de boire, d’aller aux toilettes, nous sommes – y compris sensoriellement – complètement isolé-e-s et immergé-e-s dans ce qui nous occupe.
Ce qui a pour conséquence de nous voir plonger plusieurs heures d’affilée (3, 4 heures en moyenne) dans une tâche sans en décoller.

Avantage : Attention divisée efficace

L’attention divisée, c’est la capacité à suivre et faire plusieurs tâches en même temps.
Chez les surdoué-e-s, cette capacité est plus développée . Ce qui nous permet de littéralement faire plusieurs choses en même temps. Le nombre variera d’une personne à l’autre, mais deux est largement répandu. Je me risquerais même à dire que deux est juste la base pour les HPI.
Avantage non négligeable pour tout employeur puisqu’une personne HPI peut, potentiellement et théoriquement (si on lui donne l’environnement sensoriel adéquat) , traiter, à minima, deux fois plus de dossiers qu’un-e employé-e lambda (on parle de moyenne évidemment hein).

Avantage : Polyvalence

Cette polyvalence procède je crois, à la fois de notre capacité à diviser notre attention et de notre facilité d’apprentissage (et donc de notre rapidité d’exécution).
Je crois qu’un employeur peut nous donner à peu près n’importe quelle tâche ou dossier sans s’inquieter de notre capacité à mener la chose à bien.
Attention, HPI ne veut pas dire science infuse, on apprend vite, mais on ne sait pas tout. Mais là encore, pour peu qu’on nous fournisse les bonnes informations, les choses iront plus vite avec nous.

Avantage : Autonomie

Par la force des choses, l’HPI apprend à fonctionner seul-e. Parce que, enfant, les choses vont très (trop) souvent bien trop lentement pour lui/elle, alors l’enfant n’a pas le choix que de se prendre en main et faire par lui même, s’il ne veut pas mourir d’ennui.
L’autonomie est donc très vite installée chez ces personnes.

Inconvénient : le lien social

Une personne HPI se sent souvent (mais pas toujours) mieux seule. Parce que seule, elle peut fonctionner à son rythme. Qui n’est que rarement celui des autres.
Les interactions sociales vide de sens – comprendre sans utilité pour les projets en cours – peuvent être vécues comme inutiles et chronophages, et très énergivore pour les personnes HPI.
Pour des employeu-se-r-s pour qui la valeur « lien social en entreprise » est très importante, cette tendance à fuir le groupe peut être mal perçue. Voir comprise comme un frein potentiel au bon fonctionnement de l’équipe. Une sorte d’élément perturbateur.

A mon sens, c’est une erreur. A moins de tomber sur un vrai sociopathe, la personne HPI qu’on laisse vivre sa vie tranquillement sera au contraire un véritable atout pour le groupe. Parce que, si en groupe ses habiletés sont parfois limitées, en tête à tête, son empathie peut être très utile.
Sa capacité à comprendre intuitivement les autres, leurs fonctionnements et leurs émotions peut s’avérer un atout précieux pour n’importe quel-le manager. Paradoxalement, le/la solitaire de la bande peut aussi être une sorte de ciment.
Soit en étant le/la psy/confident-e/médiat-eu-r-ice  du groupe ; soit (et là c’est pourri quand même) en étant l’élément auquel le reste du groupe s’oppose. Comme à l’école…

#AHP #AHPautravail #HQI #HPI #zebres #adultesurdoué #THQI #surdoué #douance

Publicités

2 réflexions sur “Analyse d’une surdouée au travail

  1. Spawn dit :

    Bonjour,
    Félicitations pour ton blog – que je dévore !. je rajouterai à cet article quelques lignes sur la réunionite – générateur d’extrême tension interne (eh oui!), ces réunions qui disgressent continuellement et dérapent en discussion de comptoir vide de sens. Je me sens seul – les autres participants ont l’air de s’éclater, alors j’essaie de penser à autre chose, si je pouvais me téléporter sur une autre planète !.
    Au plaisir d’échanger
    Un Zèbre identifié à la quarantaine

    J'aime

    • Line dit :

      Bonjour Spawn 🙂
      Très heureuse que mes palabres te plaisent. Sens-toi bien libre d’y ajouter ton expérience quand tu le souhaiteras. Ce blog est fait pour ça aussi.

      La réunionite… Quel cauchemar !
      Oui c’est une horreur, je partage complètement cet avis.

      Je me suis d’ailleurs faite plus d’une fois reprendre gentiment parce que j’avais l’air « de ne pas écouter ». J’écoutais ce qui était pertinent, mais tout ce qui avait été répété trois fois, ou tout ce qui était évident, non je ne l’écoutais pas effectivement. :p

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s