L’ennui au travail

Il parait que c’est un des gros problème des Adultes à Haut Potentiel au travail : l’ennui.

A cause de leur rapidité d’action, de compréhension, et d’analyse, les AHP finissent vite (et bien) les tâches qui leur sont assignées, et…finissent par s’ennuyer au travail.

Pour ma part, je ne savais pas en commençant ma vie professionnelle que mes large plage horaire où je ne faisais « rien » n’étaient pas forcément dûes à mon travail mais peut-être à ma rapidité d’action/analyse/ce que vous voulez.
J’ai donc intégré les phases de « je n’ai rien à faire » à mon quotidien au travail.

Plutôt que de me morfondre, je pars en quête de quelque chose à faire pour les autres, ou pour le service auquel j’appartiens.
Ce qui m’a souvent attiré des regards surpris, voir de totale incompréhension, parce que du « haut de mon poste de cadre ou d’administratif » je daignez descendre faire l’inventaire des fournitures ou des supports de com. Ou que je « m’abaissais » à ré-étiquetter les classeurs d’archives avec les bons indices.
C’est quelque chose que je n’ai JAMAIS compris et que je ne comprends toujours pas.
Je n’ai rien à faire, il y a des choses à faire, je peux les faire, pourquoi quelqu’un s’étonne que je les fasse ? oO
Pour beaucoup, ce que je comprenais ce qu’il considérait comme avilissant de faire ces tâches de « subordonné-e-s ».
Qu’est-ce que c’est que cet esprit pourri ? Nous sommes employés pour faire tourner une boite, ou plus directement, un service. Le but du jeu est donc que le service tourne. L’idée de classifier les activités avec un jugement de valeur me dépasse.
Oui il y a des tâches que tout le monde peut faire parce qu’elles ne demandent pas de connaissances ou compétences particulières; est-ce pour autant une raison pour 1) mépriser la tâche qui doit être faite pour que TOUT LE MONDE puisse travailler, et 2) mépriser la personne qui la fait ?
Non je ne crois pas.

Quand malgré tout vous ne trouvez rien à faire, en dernier recours face à l’ennui, il y a toujours l’écriture.
Ecrire est une activité qui passe plutôt bien au travail, puisque vous pianotez fiévreusement sur votre clavier, et qu’à priori vous pourriez taper un rapport ou un compte rendu de réunion.

Pour ma part, avec ces techniques, je m’ennui assez peu au travail.
Bon hormis pendant les réunions. Là c’est l’assassinat pour moi. Mais ça l’a toujours été.
Je m’ennuie donc peu, et je crois – à lire les témoignages et études ici et là – que j’ai de la chance.
J’ai cette facilité à faire abstraction de mon environnement et à trouver à m’occuper avec moi-même.
Est-ce que cela vient de mon enfance sans frère et sœurs ? Sans doute que cela a aidé. J’ai appris très tôt à me suffire à moi-même pour le plus de choses possibles.
Mon esprit étant toujours disponible, je m’y plonge dès que le besoin se fait sentir et j’y trouve toujours de quoi m’occuper.

Je me  suis ennuyée pour la première fois à mon nouveau poste, le temps d’une ou deux heure, vendredi dernier.
Je suis allée m’enquérir auprès de mes collègues de ce que je pouvais faire pour eux, mais rien n’est arrivé pour me tirer de mon inactivité.
J’étais dépitée.
Alors j’ai potassé mes cours de psycho.
En attendant qu’un nouveau flux de mille choses à faire en même temps arrive.

C’est le rythme de ce poste : plein de choses à faire mais toutes en même temps. :p

#AHP #HQI #THQI #adultessurdoué #femmesurdouée #zèbres

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s