Je suis un Génie

Ouaip.

J’ai décidé.

Parce que ça me fait du bien de me dire ça. ^^ J’aime bien cette étiquette là, je trouve qu’elle brille.

Et puis, plus qu’une étiquette, c’est un bouclier. Contre la bêtise en premier lieu. La bêtise des autres surtout, et donc leur méchanceté. Et au final, un bouclier contre la souffrance.

Je me pose toujours la question de dire ou ne pas dire. Je sais que je disais avoir trouvé ma réponse dans un article précédent. C’était vrai. Ca l’est toujours…ou pas tout à fait.
Je ne suis plus certaine. Je continue de me poser la même question, mais avec le temps, les implications et conséquences ne sont pas les mêmes…

Aujourd’hui, la perspective de dire n’est plus dans le but d’être comprise ou acceptée. Non j’ai renoncé à cette idée, parce que j’ai fini par constater que malgré toutes les explications, références, lectures que je pouvais donner sur le sujet, les gens n’entendaient jamais que ce qu’ils voulaient, et ne percevaient finalement que ce qu’ils projetaient sur vous. Ils ne nous voient pas nous.
Alors, autant se servir de ces projections pour ne pas trop souffrir.
C’est ce que je me dis.
Si au moins on me considère comme une génie, on acceptera comme « normales » mes soit disant excentricités. Parce que, c’est bien connu, les génies sont bizarres.
Et puis, quand je n’ai plus d’énergie à mettre dans les relations sociales « normales », je pourrais leur dire : « bon écoute tu ne comprends pas, mais c’est normal, ça doit être trop compliqué pour toi. Allez au revoir !  »

Ça vous parait horrible hein ?
Mais je ne suis pas méchante je vous assure. C’est juste que parfois, c’est fatiguant de voir ce que les autres ne devinent même pas, et, surtout, de lire dans leurs yeux ce jugement, cette presque pitié face à celle qui a tant de mal avec les autres et le monde.
Quand je vois ce regard, intérieurement je soupire, ou je hurle. S’ils savaient…
Mais ils ne veulent pas savoir.

Ils prennent ma souffrance pour de la bêtise. Il prennent mes idées pour de la folie. Ils prennent mes sentiments pour de la naïveté.
Ils me regardent et ils ne comprennent pas, ils ne veulent pas comprendre non plus.

Alors parfois je me dis que je devrais les laisser croire. Les laisser croire que je suis méchante, imbue de moi-même, et oui, tellement plus intelligente qu’eux.
Je devrais les laisser avoir peur de moi.
Parce que leur peur, au moins, me préserverait un peu de leurs mots blessants, de leurs regards de pitié.
Je préfère leur faire peur et avoir la paix, que de tenter de me rapprocher d’eux et souffrir.

Oui parfois je me dis que dire, en jouant sur leur projections, ce serait me rendre la vie plus facile.

Mais je sais aussi que je vivrais mal ce rejet, je sais qu’ils me donneraient alors l’excuse pour être blessante, pour leur faire du mal consciemment, comme ils m’en en ont fait sans le savoir…
Mais ce ne serait que chercher vengeance, et ce serait stérile.

Parfois je me dis que c’est insoluble. Que dire ou ne pas dire, je me retrouve quand même dans cette impasse de la super-conscience.

#AHP #HQI #surdoué #surdouée #adultesurdoué #femmesurdouée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s