Comment ça, je dois réfléchir ?

Hier scéance chez ma psy (que j’adore).

Je me questionne en ce moment sur ce que signifie réellement être douante, pour moi. Intriguée que je suis par ceux qui, avec le temps et les années, semblent gommer totalement cette particularité. Plus encore que de l’intégrer totalement à leur vie et leur univers, ils semblent avoir gommer, presque effacer cette particularité. Comme s’il n’avait pas existée presque.

C’est quelque chose que j’ai du mal à comprendre, parce qu’il me semble que ce Haut Potentiel est une chance immense, un plus, une valorisation et la porte ouverte sur un univers de possibilités immense. Alors comment ne pas aller explorer ces horizons ? Comment ne pas vouloir explorer ces horizons ? Comment simplement « s’asseoir » sur ce potentiel, juste se dire « bon c’est là ok » et le ranger dans une case ?

Ma chère psy m’a alors expliqué que cette réaction pouvait être due au « faux-self » une construction de personnalité montée de toute pièce par le/la douant-e pour se préserver et s’intégrer dans un environnement qui ne lui est pas adapté.

Si cette réaction m’est si difficile à comprendre (et m’inquiète aussi, car du coup, je m’inscris dans une dynamique contraire et me demande si j’appartiens bien réellement à ce groupe) ce serait parce que je suis « une personne entière ». Dans le sens où, quand je m’implique dans quelque chose, je vais au fond des choses.
Cette révélation personnelle, que j’étais entière, a été une épiphanie. Entendre parler de moi avec justesse, reconnaître que ce qu’on dit de moi est juste même si je n’ai jamais pensé ça moi-même avant, a fait comme une lumière intérieure.
Ah oui, je suis effectivement entière. Bon.
S’en est suivi cette réflexion que, je n’étais pas intelligente selon ce que je croyais de l’intelligence. Après tout les génies, ils sont souvent bons en maths non ? Et moi, comment vous dire, j’ai eu 6 en maths en bac S… Et 8 en physique. C’est pour vous dire.

Alors quoi ? Suis-je réellement « surdouée » ?

C’est là qu’elle m’a livré une clef montrueuse.
Un cerveau douant, habitué à intégrer les choses rapidement et sans efforts, peut se trouver tellement désarçonné par la necessité de fournir un effort intellectuel qu’il interpretera ça comme une incapacité, et bloquera la reflexion sur le sujet.
En somme, ça se résume par « Qwouoi ? Je dois faire un effort, je n’y arrive pas immédiatement ? C’est que je suis nulle, je n’y arriverai jamais. »

Nouvelle Epiphanie !
Je me souviens de ce jour en 1S, nous abordions pour la première fois les intégrales de fonctions. D’un coup, je n’ai plus rien compris. Mais plus rien compris, au point que réellement, je ne comprenais plus un seul mot prononcé par la prof. Ce n’étais même plus du français, je ne reconnaissais plus un seul mot.
2h comme ça.
Sortie du cours, la réalité à repris ses droits, mais j’étais sonnée.
A partir de là, j’ai eu les pires difficultés en maths. Je n’ai jamais pu dépasser le 8/20.

Ca a été tellement décomplexant d’entendre ça et tellement euphorisant. Je me dis que, du coup, je peux tout entreprendre.
Entreprendre ne veut pas dire forcément réussir, Mais simplement se lancer, s’autiriser à se lancer, se permettre. Se dire, « j’ai le droit, je peux, je ne suis pas en tort, je peux ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s