Chapitre 3 – Les résultats

Les fameux résultats.

Trois pages de commentaires des résultats, avec les détails de chaque subtest. Sympa, mais qui nécessitent l’interprétation d’un-e professionnel-le pour avoir du sens pour les simples mortels comme nous.

Mon résultat ? Au-delà de ce que j’espérais. Je me disais que 140/145 ce serait bien. Une bête question de sonorité, je trouve que « 140 de QI » ça sonne bien. 150 c’était juste inenvisageable. Trop impressionnant, je veux dire. Attendez, je vous montre.

courbe_wechsler_cattell

Courbe de Gauss du QI, conçue par l’auteure du blog Les Tribulations d’un petit zèbre

Ça c’est la courbe de gauss (nom de la courbe) qui correspond à la répartition du QI dans la population. Wechler et Cattell sont les noms des personnes qui ont conçu les test d’évaluation du QI. Il existe plusieurs échelles, la plus communément employée pour les adultes étant la Wechler avec le test appelé WAIS-IV (Wechler Adult Intelligence Scale)

Comme vous le voyez, la majorité des gens, soit 68%, ont un QI entre 85 et 115 (selon Wechler hein). Et plus l’on s’éloigne de la moyenne (qui est 100), moins il y a de monde concerné.
On note donc qu’il n’y a que 2,5% de la population qui a un QI supérieur à 130. C’est la limite à partir de laquelle on parle de Haut Potentiel Intellectuel. Et comme nous le dit la courbe, au-delà de 145 on parle de THQI (très haut quotient intellectuel).

Et bien moi qui me sentais déjà un peu comme une X-men, à me dire que si je croisais 99 autres personnes dans la rue, seule une d’entre elle fonctionnerait comme moi, et bah là j’ai été servie !

Ma psy : « A ce stade, ce n’est plus 2% de la population mais 0,1 %. C’est à dire que si on vous mettez dans une pièce avec 999 autre personnes, vous seriez la seule à fonctionner ainsi. »
Je me suis sentie encore plus seule.
Je passe dans la catégorie des 0, 1% de la population.

Notez, pas exceptionnelle, mais seule. Du genre monstre mutant de la nature; du genre exception génétique qui n’a rien à faire là mais que bon, il en faut bien une de temps en temps. Du genre, pour trouver une autre personne qui fonctionne comme toi dans sa tête, va d’abord falloir que t’élimine les 999 autres que t’a déjà croisé et que t’aille cherché la 2000e !

Ce léger vertige passé, c’était plutôt rigolo. Mais, très vite je me suis dit : « Et donc, j’en fais quoi de ça maintenant ? »

Parce que même si c’est un scoop pour moi, une révélation sur moi, je n’ai pas commencé à être HPI (ou THPI) avec le test. Je l’étais déjà avant, je l’ai toujours été.
Donc c’est super chouette de le savoir mais j’en fais quoi de ça moi ? Ca m’aurait servi quand j’étais plus jeune, au collège pour avoir confiance en moi, en mes capacités ! Au lycée, pour ne pas mourir d’angoisse le jour de l’oral de français. A la fac, pour ne pas fuir devant mes concours de peur d’échouer.

J’en étais là de mes réflexions quand la lumière s’est faite : ça allait précisément me servir à ça ! A revisiter ma vie à la lumière de cette donnée. C’était une nouvelle clef pour me comprendre. Et par n’importe quelle clef, la clef passe-partout !
(Que ceux qui viennent de comprendre pourquoi la personne atteinte de nanisme qui garde les clefs dans Fort Boyard s’appelle Passe-Partout se dénoncent !)

Et pourquoi pas, revisiter aussi mon avenir ?

Publicités

2 réflexions sur “Chapitre 3 – Les résultats

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s